Julien Richaudaud

Julien Richaudaud naît à Longjumeau en 1989. Il grandit au milieu de la campagne champenoise, près de Troyes.
Très tôt, Julien Richaudaud imagine des images. Dès l’âge de douze ans, il réquisitionne l’appareil photographique familial,
puis quelques années plus tard acquière son propre outil de travail.
En 2010, Après une année d’Histoire de l’Art à l’université de Bordeaux, il entre aux beaux-arts de Bordeaux.
Il décide de pratiquer la photographie dans une école d’art, de la placer dans un contexte de pluridisciplinarité.
Il travaille avec Pierre-Lin Renié, Paola Salerno, Michel Aphesbero, Thomas Boutoux et Clara Schulmann
En 2013, il est admis aux Beaux-Arts de Paris et décide, de poursuivre ses recherches autour de l’image. A partir de cette date, la pratique de Julien Richaudaud sera essentiellement photographique.
Il intègre l’Atelier d’Éric Poitevin. Il travaille par ailleurs avec Patrick Tosani, Jean-Christophe Bailly, Gilles Tiberghien...
Il est diplômé en 2017.
Parallèlement à sa scolarité il participe à différentes expositions à Paris, notamment Choices, Collectors Week-End à la Galerie GlassBox en 2014, ainsi qu’à La Nuit des Musées au Musée de la Chasse et de la nature en 2016.
Il obtient cette même année une exposition personnelle à Londres dans le cadre de Photo-London : A Private View of PLACE à l’Hôtel Citizen-M-London.
En 2018, il organise et participe à l’exposition Adieu, commissaire à L’Ar[t]senal de Dreux.
Il est invité à la première édition de 100% Beaux-Arts dans la Grande Halle de la Villette à Paris en 2018.
Il participe également, sur l’invitation de Guitemie Maldonado, à Des photographies au mur, dans le cadre de Photo-Saint-Germain à Paris puis à une exposition dans l’artist-run space L’annexe Studio à Paris : New Layer.

En 2019, il met en place un atelier de photographie pour des adolescents à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, installant plus encore son travail dans un engagement vers une pédagogie de l’image, tant dans sa production que dans sa lecture.

En novembre 2019, il expose pour Paris-Photo Off, au coté de Vincent Ballard, une nouvelle série d’images réalisés pour l’occasion. Il produisent également une pièce commune de 24 tirages. Cette exposition permet aux deux artistes d’engager un travail commun.

En juillet 2021, Il est invité à l’occasion du 100eme anniversaire de la mort de Louis Ducos du Hauron, inventeur du premier procédé de photographie couleur, la trichromie, à concevoir pour l’Église des Jacobins, du Musée des Beaux-Arts d’Agen une œuvre commune, avec Vincent Ballard et Laure Tiberghien.